Menu

06

Fév

Tout savoir sur le palissage de vignes

Temps de lecture : 9 minutes

Catégorie : Conseils Pratiques

La mise en place du palissage en viticulture doit être minutieusement préparée et réfléchie. Pour réussir son palissage, il faut respecter de nombreux critères pour atteindre les meilleurs résultats dans le mûrissement des raisins.
Cette technique est essentielle pour assurer la pérennité de la vigne, encore faut il utiliser les bons outils. Retrouvez les méthodes de palissage, les conseils de nos viticulteurs pour accroître vos futures récoltes de raisins. Vous souhaitez développer la surface foliaire ? Alors suivez notre guide complet sur les astuces pour réussir le palissage de votre vigne.

palissage-de-vignes-application

A quoi sert le palissage ?

Parce qu’une météo propice ne suffit pas à la croissance d’une vigne, il est important d’optimiser le coût des plantations. Adoptez les bonnes méthodes !
En fonction de mode de taille choisi, le palissage a pour objectif de soutenir la végétation en assurant l’aération des raisins et une exposition idéale. Cette technique permet d’éviter tout entassement de végétation qui nuirait à la croissance du raisin.
Les jeunes plants de vigne se forment et sont maintenus dans un axe vertical pour une meilleure répartition. Ainsi, vous évitez la casse des serments due au vent ce qui permet de limiter les réparations comme la replantation de jeunes pieds de vignes.
La maturation du raisin est optimisée avec la mise en place du palissage qui favorise l’exposition des feuilles et la photosynthèse. Cette technique vise également à réduire tous risques phytosanitaires comme le traitement contre les champignons qui sera plus efficace grâce à une meilleure pénétration du produit à l’intérieur des feuilles.
Un des éléments majeurs à prendre en considération c’est bien entendu l’entretien du vignoble. Le palissage facilite le passage et le travail des machines mécaniques et donc limite le temps de travail nécessaire.

Comment faire son palissage ?

Palissage vigneSachez que l’équilibre entre la végétation de la souche (feuillage) et sa production (kg de raisin par pied de vigne) déterminera le niveau de qualité d’une vendange. C’est pour cette raison qu’il est important de se préparer à installer des supports qui soutiendront la végétation dès la deuxième année dans les vignobles ayant choisi de procéder à la technique de palissage.

Ainsi, il faut optimiser la hauteur de végétation en fonction de la charge prévue par cépage. Pour cela, vous devez prendre en considération les caractéristiques et contraintes du cépage pour adapter une hauteur des piquets en conséquence. Vous optimiserez ainsi la surface foliaire exposée et améliorer la qualité de votre vendange.

 


La période propice pour installer le palissage se situe durant les mois de mars et avril c’est-à-dire avant le début des travaux du printemps. Nous conseillons toutefois de planter vos piquets de première ligne en amont c’est-à-dire 6 mois avant. En effet, les piquets seront suffisamment ancrés dans le sol pour recevoir les
fils releveurs qui techniquement exerceront une traction sur les piquets.

 

Techniques de palissage :

Plusieurs techniques de palissage sont envisageables, pour assurer la robustesse et surtout la longévité de votre vigne, il est indispensable d’adapter la technique en fonction des exigences du cépage.
En fonction du cépage retenu, l’écartement entre les rangs sera défini ainsi que la hauteur minimale de la végétation. Par conséquent, il faudra adapter la bonne hauteur des piquets à planter.

 

Ecartement entre les rangs Hauteur minimale de la végétation Hauteur des piquets (enfoncement de 60cm dans le sol)
2m 1.20 m 2.20 m
2.2m 1.30 m 2.30 m
2.5 m 1.50 m 2.50 m


Les palissages linéaires à plan vertical sont les plus répandus en raison de leur installation aisée et facile d’entretien.

 

Choisir son piquet en bois :

piquet-bois-vigneLa longévité d’une vigne dépendra de l’essence de bois des piquets que vous aurez choisi. Il est important de rappeler les caractéristiques des différentes essences . Il s’agit de trouver un compromis entre le prix d’achat, la résistance et l’esthétique.
Le pin a l’avantage de résister aux champignons grâce à son imprégnation en autoclave efficace qui lui assure également une bonne longévité. Choisir des piquets en pin présente un intérêt économique en raison de son faible coût d’achat. Attention, le pin est un bois cassant.

L’acacia et le châtaignier sont moins résistants au dépérissement. Etant donné que les traitements contre les champignons ne s’imprègnent pas régulièrement dans ces types d’essence, ils sont donc plus vulnérables à la pourriture. Privilégiez donc l’acacia qui résiste naturellement au dépérissement.
Nous préconisons de choisir des piquets provenant d’arbres orientés plein sud qui leur assurent une croissance lente et donc un bois plus résistant. Cette résistance peut se révéler plus faible si les arbres ont été coupés trop jeunes.
Le remplacement de piquets en châtaignier peut se révéler onéreux, même si le piquet seul n’est pas cher, prenez en compte le coût des travaux comme la main d’œuvre employée. Le prix de revient doit tenir compte du prix d’achat et de la mise en place.
A long terme, utiliser des piquets en châtaignier n’est pas rentable.

 

Planter le piquet :

Il faut avant tout choisir la période idéale pour que le piquet s’enfonce plus facilement dans le sol. Privilégiez donc un temps humide. La technique à utiliser pour planter le piquet en bois dépendra de la nature du sol, découvrez notre guide comment planter un piquet en bois ?

 

Positionner le piquet de tête :

L’installation du piquet de tête doit respecter une inclinaison de 20 à 30° par rapport à la verticale. Pour se faire, vous devez mesurer 1 mètre à la verticale du piquet puis 40 cm à l’horizontale.

installation-du-piquet-de-tête-bois

 

Fixation de l’amarre :

Une fois le piquet planté, nous procédons ensuite à la fixation de l’amarre.  A quoi servent les amarres ? la bonne réalisation des amarres sera un gage de longévité de la vigne car elles conditionnent la durée de vie du relevage des vignes et par définition sa croissance.
Pour assurer une bonne tenue du palissage, le point d’ancrage doit se situer à une distance égale à 80% minimum de la hauteur hors sol du piquet de tête. Deux fils seront nécessaires à la réalisation de l’amarre. Celui du haut sera fixé entre 20 à 30 cm du haut du piquet de tête et celui du bas doit être attaché à égale distance entre le sol et le fil du haut.

fixation-de-l'amarre-vigne-bois-piquet

 

Installation des fils releveurs :

Les fils releveurs ont pour principale fonction de maintenir les jeunes pousses. Placés de part et d’autre des piquets, ils jouent le rôle de tuteur. Et ils garantissent une croissance organisée et verticale du feuillage. Les fils releveurs sont fixés avec des agrafes crampillons ou bien encore scellés au piquet à l’aide de crochets.
Agrafe crampillon
Le cépage désiré déterminera le nombre de fils releveurs en fonction de sa vitalité et de la hauteur foliaire souhaitée. Moins il y a de plants de vigne à l’hectare, plus la vigne sera haute. Par conséquent le palissage devra compter plus de fils releveurs.
Le nombre de fils releveurs dépendra du port du cépage. Pour un cépage à port dressé, 2 fils suffisent alors que 2 x 2 fils sur palissage haut seront nécessaire pour un cépage à port retombant.

La longévité des fils est fonction de la résistance mécanique et de la résistance à la corrosion. Il est indispensable d’employer des fils galvanisés qui seront d’autant plus résistants que la charge en zinc qui les enrobent sera élevée.

Pour maintenir un degré de pression optimal, utilisez des ressorts que vous accrocherez aux fils releveurs.
Au fil de la croissance du feuillage de la vigne, nous recommandons de procéder à la technique du relevage. Pour cela, utilisez des crampillons de relevage qui permettront de relever le fil tendeur manuellement grâce à ces crampillons « crochet »

 

Agrafes pour palissage des vignes :

Agrafe_biodegradable_viticultureLa viticulture nécessite d’utiliser des outils bien spécifiques, notamment des agrafes différentes dans la réalisation d’un palissage.
Tout d’abord, pour raccorder les fils releveurs entre eux, plusieurs types d’agrafes existent sur le marché. Les attaches en acier et en plastique doivent être récupérer après utilisation. Ce qui nécessite un coût supplémentaire pour les ramasser.
Facilitez vous la tâche, en utilisant des agrafes biodégradables qui ont pour particularité de se casser lors de la taille. Mais attention, elles peuvent éclater sous la pression de la végétation. Vous devez faire votre choix en fonction du cépage sélectionné qui déterminera la surface foliaire.


crampillon-piquet-bois
Les agrafes utilisées pour relier les fils releveurs entre eux sont différentes des agrafes servant à fixer le fil releveur au piquet de vigne. En effet, les agrafes crampillons sont dotées de deux pointes biseautées à l’extrémité pour faciliter l’enfoncement dans les piquets en acacia. Les crampillons crantés évitent tout arrachement en cas de traction sur les fils permettant ainsi une fixation optimale des fils releveurs.
Pour gagner en efficacité et en temps pour la pose de crampillon ou cavalier, optez pour une agrafeuse à gaz spécial crampillon. C’est l’outil préféré des viticulteurs, fini le marteau et les tendinites.

Cette agrafeuse autonome combine l’utilisation de cartouche de gaz et une batterie. L’outil permet non seulement de réduire le temps d’installation du palissage mais aussi la pose de clôture. Notamment la clôture fixe à fil barbelés pour l’élevage d’animaux, les agriculteurs et les paysagistes y trouvent un intérêt certain.

Retrouvez sur notre blog un article associé à la réalisation de son palissage :